Bénin : viser le long terme par la formation

En prolongement du projet filière riz au Bénin, la Collibri Foundation for education poursuit son engagement en investissant dans la formation des jeunes. Ce programme assurera la formation à la riziculture de quelque 30 jeunes issus des familles d’agriculteurs de la coopérative UNIRIZ-C.

Relancer la culture du riz dans la région des collines n’a du sens que si la relève est là pour la pérenniser. C’est justement la raison d’être de la Collibri Foundation for education. Dans la foulée du projet filière riz, le fonds éducatif de Colruyt Group collabore depuis 2013 à un programme de formation de jeunes à la riziculture . En partenariat avec la Katholieke Hogeschool de Leuven, le fonds danois Bornefonden, le centre de formation Songhaï et Vredeislanden (VECO), 3 cycles de formation seront organisés entre 2013 et 2019 pour un total de 30 jeunes issus des familles de riziculteurs de la coopérative UNIRIZ-C.

Un avenir pour l’agriculture… durable

Pourtant cruciales pour l’économie et le développement du pays, l’agriculture en général, et la riziculture en particulier, sont confrontées à de nombreux freins, tels que le vieillissement des agriculteurs, l’exode rural des jeunes, l’image négative du métier et de ses perspectives ou encore le coût des formations. Les objectifs de ce programme sont nombreux. Globalement, il s’agit d’assurer un avenir à la culture du riz au Bénin et en Afrique de l’Ouest en motivant ces jeunes et en les soutenant par l’octroi d’une bourse et le suivi d’une formation professionnelle au sein du centre Songhaï de Savalou , renommé pour ses techniques agricoles intégrales.

Ambre aux avant-postes

L’an dernier, Ambre, anthropologue et étudiante en post-baccalauréat à la Hogeschool de Leuven, s’est rendue sur place dans le cadre d’un stage. Avec l’aide de collaborateurs de la coopérative, d’un expert en agriculture et d’un coordinateur de projet, elle a participé à la sélection du 1er groupe de 10 jeunes qui bénéficieront du programme de formation au centre Songhaï. Cette formation prendra fin en septembre prochain et sera suivie d’un stage pratique de 2 mois dans une ferme type. Les jeunes bénéficieront ensuite d’un coaching pour démarrer leurs activités.

Véronique reprend le flambeau

Cette année, Véronique, également étudiante en post-baccalauréat à la KHL, se rendra sur place afin d’assurer le suivi. Elle y rencontrera les 10 jeunes en formation, et préparera avec eux le terrain de leurs futures activités. Elle participera également au recrutement et à la sélection de 10 nouveaux jeunes pour le second cycle de formation.

À suivre…